Marvel Chronicles est un forum de jeux de rôle basé sur l'univers super-héroïque de l'éditeur de comics Marvel et de ses adaptations cinématographique et vidéoludique.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)

Aller en bas 
AuteurMessage
Peter B. Parker

avatar

Messages : 57

Date d'inscription : 20/06/2012

Localisation : New-York City


MessageSujet: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   Ven 22 Juin - 23:20

«Je peux pas! Je...»

«Cessez de pleurnicher Parker! Au boulot sinon je ne vous paye pas les dix prochaines photos médiocres que vous me rapportez! Je ne suis pas obligé d'engager de jeunes morveux comme vous! Mon journal se vend très bien sans votre aide! Si vous ne voulez pas que je vous botte les fesses, vous allez me rapporter une photo de ce robot truc machin avant cinq heures tapantes. C'est clair!? »

«Très clair...»

Ah la vie de photographe au Daily Bugle a ses grands avantages, mais aussi ses petits défauts. Tout petits enh, je vous jure. Par exemple, quand on est sur le point d'embrasser sa petite amie sur son lit et qu'on a dix-sept ans et les hormones dans le tapis. Haha, rien de très grave! Et le patron? Un ange descendu sur terre pour rependre la joie et l'amour. C'est du sarcasme en passant. Du gros sarcasme. J'étais là, penaud avec le téléphone encore collé contre mon oreille. Gwen avait compris et s'était déjà levée.

« Gwen, tu pourrais m'attendre ici. Ça va pas me prendre une éternité, ça se cadre bien les vieux barbus alcooliques. »

« Non ça va aller, le travail avant tout! Et imagine que tu rencontres Spider Man en route? Il va falloir que tu le suives toute la nuit, comme d'habitude. Au revoir, Peter. »

Et voilà, au revoir superbe soirée en compagnie de ma superbe petite amie. Le voilà le problème de ma vie : à quoi sert-il d'avoir une petite amie si on ne peut même pas passer plus d'une heure par jour seul avec elle? Un baiser et puis s'en va, je me retrouvai tout seul dans ma chambre à soupirer. Elle n'était pas de bonne humeur, j'allais devoir trouver quelque chose pour me faire pardonner. Mais pour tout de suite, je devais aller bosser. Je pris ma caméra professionnelle que j'avais eue à mon anniversaire et m’apprêtais à sortir lorsque les paroles de Gwen me revinrent en tête. C'est vrai que ces temps-ci, il y avait pas mal de crimes à New York. J'enfilai donc mon costume sous ma chemise et mes jeans les plus propres. Il fallait faire un minimum bonne impression devant l’ô combien respectable Tony Stark. Désolé, ma langue à fourcher. Je voulais plutôt dire l’ô combien hypocrite Tony Stark. Cesser la production d'armes à feu? C'est bien ça, mais je n'y croyais pas. Comment un homme pouvait à 42 ans avoir une révélation aussi moralisatrice quand toute sa vie il avait travaillé dans l'industrie sanglante de l'armement militaire? Je vous le demande sincèrement parce que moi, ça me dépasse. J'allais avoir de la difficulté à garder mon sang-froid face à lui. Mais il fallait que je l'interroge sur ce fameux robot donc certains, dont mon patron, prétendaient qu'il serait son garde du corps. Et puis, ça m'intéressait moi aussi de savoir quel genre de machins se promenait dans les rues de la ville que je défendais. Des armures de ce genre ne sont pas de simples jouets, ce garde du corps pourrait devenir dangereux éventuellement. Les gros trucs dangereux ça me connaît, la moitié de mes adversaires hebdomadaires en sont. Et je peux vous dire qu'ils font très mal à 90% du temps. Je dis au revoir à Tante May qui me jeta un regard désapprobateur du genre : qu'est-ce que tu as encore fait pour que Gwen soit fâché comme ça? Mais je n'allais pas me faire passer un savon avant ce soir au souper. Là, les questions abonderaient. Pour l'instant, c'était moi qui devais me préparer quelques questions. Je pris la voie lente pour faire changement et pris l'autobus. La tour Stark n'était pas difficile à trouver, elle était tellement immense. Je la pris en photo, tiens, juste pour le plaisir de le faire. Les portes s'ouvraient toutes seules. Wow, la technologie de nos jours, ça me surprend. Et vous savez quoi? Ils avaient des téléphones sans fil! La vache, j'étais vraiment impressionné! Je souriais bêtement en prenant en photo l’accueil de la Tour. C'était bien foutu, mais je trouvais l'endroit froid et très industriel.

«Je peux vous aider?»

La réceptionniste de l'accueil. Je m'avance vers elle avec toute la vivacité de ma jeunesse. Je lui tends ma main, mais elle se contente de me sourire alors je lui tends ma carte d'identité.

«Salut, je suis le photographe qu'a envoyé le Daily Bugle pour prendre des photos de monsieur Stark et lui poser quelques questions. Monsieur Jameson a pris un rendez-vous.»

«Désolé, mais monsieur Stark a annulé tous ses rendez-vous.»

Quoi!? Elle se fout de moi? Je dois avoir une face d'enterrement, car elle répète qu'elle est désolée quelques fois. Touchée peut-être par ma jeunesse ou va savoir quoi. Moi je reste là, insulté. J'étais sur le point de....! Oh là je n'étais pas de bonne humeur. Et non, j'allais rester ici. Je voulais au moins une photo pour avoir l'argent et payer la moitié de la facture d'électricité. Tante May ne pourrait pas assurer toutes les dépenses avec seulement son assurance. Je me suis donc assis les bras croisés pour attendre le cher monsieur Stark.

«Monsieur, vous ne pouvez pas rester ici.»

Je haussai les épaules, désinvolte. Ouais peut-être que c'était immature, mais en journalisme, on ne peut se permettre de se laisser abattre facilement. Et puis, s'il n'apparaissait pas dans les quinze prochaines minutes, j'allais triché et utiliser Spidey pour prendre des photos aussi compromettantes que possible. Je n'avais aucun respect pour ce type. Et soudain, voilà qu'il débarque. Il sort de l’ascenseur. Moi je saute sur mes espadrilles et lui court après comme un clown.

«Monsieur Stark! Je suis Peter Parker du Daily Bugle, je voudrais vous posez quelques questions et prendre quelques clichés pour l'édition de demain.»

Je le suivais de près alors qu'il se dirigeait vers sa limousine.

(Ouf, je m'étais gouré de nom pour Jameson, problème résolu)


Dernière édition par Peter B. Parker le Mar 26 Juin - 6:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Stark
Admin
avatar

Messages : 119

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 22/04/2012

Localisation : New York


MessageSujet: Re: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   Lun 25 Juin - 13:24

Tony regardait inlassablement les même données depuis qu'il les avait extrait de ce qu'il restait de son armure. Cette dernière avait souffert lors du combat l'opposant au Mandarin. En plus d'être un expert en arts martiaux capable de plier l'acier avec ses poings, le seigneur du crime asiatique utilisait des anneaux d'une rare puissance. Le milliardaire se demandait comment il avait réussit à lui survivre vu la force de son ennemi et quel nouvelle diablerie ce dément préparait en secret. L'homme aux dix anneaux avait ironisé en targuant le combat entre magie et technologie qui les opposait. De la magie ? Un esprit aussi réaliste que Stark se refusait de croire à une telle possibilité. La magie est le refuge des simples d'esprit qui ne peuvent expliquer ce qui les dépasse. Pour l'inventeur, la magie n'est qu'une invention fantaisiste pour pimenter les histoires de chevalerie ou l'idée qu'on se fait des tours des prestidigitateurs. De la carcasse cabossée de l'armure, l'héritier Stark avait retiré les informations que Jarvis avait obtenu en scannant les anneaux du Mandarin. Même le génie de Tony ne put décrypter le peu de données défilant sous ses yeux. Soit il s'agit effectivement de magie ce qui ne peut être toléré soit, le plus probable, il voit une technologie tellement avancé qu'il a l'impression d'être un Néandertalien devant un grille-pain.

« Jarvis. Toujours rien ? »

« Je regrette, monsieur. Je pense être au même niveau que vous. »

« Au point mort... »

« Dois-je annuler les autres rendez-vous de la journée ? »

« Ça dépend de ce que j'ai de prévu. »

« Le sénateur Robert Kelly vous a convié à une partie de golf dans une demi-heure. Il semblerait que le docteur Bolivar Trask y soit aussi présent. »

« Pas envie. Ils vont encore parler de mutants et d'autres chimères sans intérêts. »

« Bien. Je vais les avertir d'une panne du générateur ARK requérant votre présence. Désirez-vous que je le coupe pour plus de réalisme ? »

« Non. Pas la peine. Contente toi de leur dire que j'ai eu un imprévu de dernière minute. »

« Ce sera fait. »

Se tenant le menton d'un air songeur, le génie en robotique visionna une énième fois les données eut une révélation comme le vénérable Archimède dans sa baignoire. Comment n'y a t-il pas pensé plus tôt ?

« Et si ce n'était pas humain ? »

« Monsieur ? »

« Et si la technologie de ces anneaux proviennent d'un autre monde ? Extraterrestre peut-être. »

« Dois-je pirater la Zone 51 pour monsieur ? »

« Ce ne sera pas nécessaire. Dis-moi plutôt où je peux trouver celui qui m'a invité à voir son robot. Le type qui a entendu parler d'Iron Man et qui voulait avoir mon avis sur sa machine. »

« Le docteur Red Richards ? »

« Je crois. En es-tu sûr ? »

« Que monsieur m'excuse pour cette remarque mais n'étant pas humain, je ne me trompe jamais. »

« Très drôle. Préviens Happy de se préparer. Je vais aller rendre visite à ce Richards. J'en profiterais pour lui montrer les données sur les anneaux du Mandarin. »

Sur ce, Tony quitta le laboratoire où il mène ses expériences communément appelé la Forge en emmenant avec lui une armure Iron Man rétractable dans une simple valise. Au détour d'un couloir, il croisa son ami et chauffeur Happy Hogan qui terminait son café en rangeant son téléphone cellulaire où il avait, sans aucun doute, reçut un message de Jarvis lui demandant d'emmener Stark au Baxter Building. Ils ne firent pas la route ensemble puisqu'un petit groupe de responsables de l'entreprise l'accostèrent pour qu'il signe des formulaires qu'il aurait dû signer depuis bien longtemps mais que l'annulation de ses rendez-vous avait retardé l'échéance. Happy en profita pour devancer Tony et préparer son véhicule. Après avoir apposé sa signature sur les documents papiers que les bureaucrates lui tendirent, le très demandé industriel Tony Stark prit l'ascenseur qui l'emmena au rez-de-chaussée. Son arrivée fit monter d'un cran la tension nerveuse des agents de la sécurité. En effet, le milliardaire en était à sa quatrième tentative d’assassinat en moins de trois mois et ce, sur quarante années d'existence, c'est assez inquiétant. Une armoire à glace en costume cravate noir escorta tout naturellement le milliardaire de l'ascenseur jusqu'à la portière de la limousine blindée où Happy l'attendait. En chemin, il rencontra un adolescent qui, ma foi, semblait d'un adolescent tout à fait banal. A vrai dire, Tony est tellement concentré sur la rencontre avec son confrère scientifique qui résoudra peut-être son dilemme qu'il prêta qu'une vague attention à ce jeune homme.

«Monsieur Stark! Je suis Peter Parker du Daily Bugle, je voudrais vous posez quelques questions et prendre quelques clichés pour l'édition de demain.»

« Hmm ?... Bonjour, petit. Je serais ravi de t'aider mais j'ai un important travail qui m'attend. Mon emploi du temps est chargé. Prends un rendez-vous à l'accueil. »

Répondit le businessman sans cesser de marcher tandis que l'agent de la sécurité, marchant à la même allure, se mit entre les deux hommes en posant une main sur le torse de Parker pour l'empêcher d'approcher davantage. Sa manière de le regarder et son geste auraient aussi bien pu signifier "Cette main symbolise l'espace vital de monsieur Stark alors ne la dépasse pas ou je serais contraint de te repousser sans ménagement. Si tu récidives, je pourrais sortir mon taser alors sois gentil et va photographier les pigeons".

« Très bel appareil photo. »

Ajouta t-il avant que la dernière chose que le jeune photographe put voir et entendre de Stark fut le claquement sec de la portière arrière gauche lorsqu'Happy la referma. Ce dernier fit une moue attristée avec un demi-sourire à l'encontre du gamin en lui tapotant gentiment l'épaule pour lui dire de ne pas perdre espoir et s'engouffrera à son tour dans le véhicule de luxe à long châssis. La limousine démarra et fila dans les rues new-yorkaises où la circulation fut relativement fluide. Une aubaine dans une métropole aussi bondée que la Grosse Pomme ! A quelques pâtés de maisons plus loin, une petite sphère métallique tomba sur le capot de la limousine, s'y fixa et fit jaillir quelques étincelles. Rien de très impressionnant. Par contre, ce n'était pas sans intérêt. Happy tourna plusieurs fois la clef de contact, en vain.

« On a plus de jus ! »

Un type en combinaison noire renforcée de partie rouge fit son apparition. Il fit quelques foulés dans leur directoire, sauta sur le capot de la limousine et pointa sur fusil d'assaut vers le pare-brise. Le garde du corps les accompagnant et installé à côté du chauffeur sortit un pistolet mitrailleur de sa veste.

« Ne vous en faites pas, monsieur Stark. Aucune balle ne peut pénétrer le blindage alors couchez-vous et attendez qu... ! »

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le fusil, en tir semi-automatique cracha une balle qui fit quatre trous. Un petit dans le pare-brise, un plus gros dans l'homme de main, un autre dans son siège et un dernier dans la banquette arrière là où aurait pu se trouver un éventuel voisin de Stark. Une seconde balle fit un trajet similaire en passant à travers Happy Hogan. L'ancien boxeur eut juste le temps de se baisser et ainsi de n'être que très gravement blessé. Puis, aussi sereinement que possible, le type armé d'une arme capable de perforer du vitrage bulletproof descendit du capot, fit le tour vers la gauche, s'arrêta devant la portière arrière gauche et tira une nouvelle balle dans la vitre. C'était la panique dans la rue, les gens hurlaient en s'enfuyant, les automobilistes se trouvant devant la limousine accéléraient pour prendre la poudre d'escampette et ceux se situant derrière les lieux de l'attaque quittaient leur voiture ou s'abaissèrent terrifiés. La balle ayant traversée les deux vitres arrières n'avait fait que deux orifices à peine plus gros qu'elle-même mais cela les avait suffisamment fragilisées qu'en deux coups de crosses, la vitre arrière gauche céda. Le criminel retira le loquet de la portière et l'ouvrit.

« Manière douce ou manière forte ? »

« Qui êtes-vous ?! »

« Spymaster. »


Spymaster prit Tony par le bras et l'extirpa de force de la limousine. Le milliardaire, peu enclin à se laisser faire, se débattit mais, n'étant rien sans son armure, le criminel ne le lâcha pas.

« Du calme, Stark ! Ne fais pas ton effarouchée ! Je ne vais pas te violer ! Je veux seulement le million de prime sur ta tête. Quoi ? Tu ne le savais pas ? Vu ta tête, non. Et oui, tu as des ennemis. Spymaster est là pour empocher le pactole alors suis-moi tranquillement si tu veux rester indemne. Je ne tiens pas à te faire du mal. Non pas que j'aime ta compagnie mais si tu meurs, je n'aurais droit qu'au prix de consolation. »

Le bandit en tenue faite de kevlar et de fines plaques intérieures en vibranium marcha à grands pas vers une ruelle adjacente où une fourgonnette à l'apparence normale l'attendait. Il dû tirer le multimilliardaire qui refusait d'aller dans la même direction que lui et essayait de se dégager de sa poigne d'acier. Finalement, Tony frappa la tête du Spymaster avec la valise contenant son armure que sa main libre serrait fortement. Ce coup, que le tueur à gages n'attendait pas, suffit à le faire lâcher prise et permit à l'inventeur de prendre ses jambes à son cou. Le criminel se retourna, cracha un juron et se lança à sa poursuite. Ce n'est qu'un homme d'affaires... En quelques enjambées, il l'aura rattrapé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelchronicles.1fr1.net
Peter B. Parker

avatar

Messages : 57

Date d'inscription : 20/06/2012

Localisation : New-York City


MessageSujet: Re: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   Mar 26 Juin - 18:24

Euh...mais c'est quoi ce froid? Je viens de me prendre le plus gros froid de toute ma vie, je ne m'habituerai jamais. Je veux dire...wow. Sérieusement, chapeau pour la courtoisie mais il aurait pu dire à son chien de garde de me laisser tranquille. Bon, j'exagère parce que je n'aime pas Stark. Je suis resté tranquille avec un pâle sourire pour les remarques du milliardaire. Je ne répondis même pas à ses encouragements, je bouillonnais. Mais oui, enh, prendre un autre rendez-vous avec sa secrétaire pour qu'il l'annule tout de suite après? Pas question. Il allait avoir à faire à un photographe beaucoup plus performant que moi. J'avais bien fait d'enfiler mes vêtements par-dessus mon costume de Spidey. De plus, j'avais ma caméra miniature installée près de mon lance-toile et qui me servirait mieux que la plus grosse. Je crois que j’utilise au moins quatre fois sur cinq ma caméra miniature au lieu de ma professionnelle. C'est drôle parce que la petite doit avoir coûté trois fois moins que l'autre. Un peu d'humour, ça fait du bien. Après tout, ce n'était pas tant de la faute de Stark si j'étais de mauvais poil, c'était plutôt le fait que sa décision d'annuler tout ses rendez-vous n'ait pas été faite plus tôt. Genre avant que Jameson ne m'envoie loin de ma petite amie et de ma journée de congé. Le conducteur me tapota l'épaule et je soupirai en me disant que mes pensées étaient excessives. Ce genre de situation faisait parti de mon travail. Je regardai la limousine s'éloigner. Il faisait chaud, les conditions étaient parfaites pour une petite promenade en hauteur. Je montai donc par l'échelle de service d'une ruelle voisine pour me retrouver sur le toit et je pus me changer loin des regards indiscrets. Je collai mes vêtements civils et ma caméra sous une corniche avec de la toile. Ainsi, même si on tentait de me prendre mes affaires, on ne réussirait pas à les déloger de leur cachette. Je pris mon élan et me jeta carrément dans le vide à la recherche de la limousine. Je fis une pirouette en m'accrochant à un lampadaire et m'arrêta sur un mur non loin de la voiture luxueuse. Il y avait de l'action. J'arrivai juste lorsqu'un homme masqué extirpais Stark de son siège pour le menacer. Où était son garde du corps robotique? Ce n'était décidément qu'une légende urbaine après tout. Stark l'avait frappé et je ne pus m'empêcher de penser que c'était un sacré bon coup. Qu'est-ce qu'il avait dans sa valise pour que ça désarçonne ainsi son agresseur? Des lingots d'or? Enfin, je n'avais pas vraiment le temps d'avancer des hypothèses car son assaillant lui courait après. Je ne pouvais plus attendre son garde du corps pour passer à l'action. Cinq secondes, c'est le temps que cela prit à mon pied pour atterrir contre la tête du vilain. J'enchaînai en lui arrachant le fusil des mains avec ma toile.

«Coucou, désolé de vous dérangez je voulais voir de plus près ton costume. Pendant deux secondes, j'ai cru que tu étais la fille dans Metroid »

Un coup, je l'évitai de justesse et envoya son arme pendre au bout d'une affiche de brosse à dent. J'étais maintenant sur le mur de brique à coté de lui et je le regardais, songeur.

« Seamus! Tu connais Seamus? Hmm...À bien y réfléchir, je te vois mal acheter une Game Cube. Tu dois plutôt être Atari ou Playstation...»

Et un coup dans le mur, je l'échappe de justesse et c'est mon sens araignée qui me fait rebondir plus loin. Merci araignée génétiquement modifiée qui a ruinée ma vie, je t'aime. Le gars ne semblait pas incommodé par mes coups, surtout avec sa grosse armure. Je lui lança au visage de la toile pour l'occuper un peu et cherchai des yeux Stark. Il devait s'être sauvé. Mon sens araignée raisonna et je bondis de nouveau mais quelque chose agrippa mon pied et je sentis une décharge me parcourir tout le corps. Aïe. Il avait un espèce de fouet électrique ou je sais pas quoi et il me remmena près de lui pour me frapper au visage. Je réussis à me défaire de son fouet en lui donnant un coup de pied en pirouettant habilement vers l'arrière. Bon, je ne devais pas le sous-estimer, ce n'était pas qu'un malfrat ordinaire qui en voulait à la fortune de Stark dirait-on. Il recula et j'en profitai pour l'enrouler dans de la toile et de le pousser par terre en me propulsant. Mon adversaire était aux prises avec ma toile et j'en profitai pour jeter un coup d'oeil alentour de moi. Pas de trace du garde du corps? Allez, il me fallait quelques photos! J'en pris donc de moi entrain de balancer mon ennemi sur un mur de brique. Mais l'aventage fut de nouveau équilibré lorsqu'il utilisa son jet pack pour me foncer dessus et se défaire de ma toile. La poisse. Je ne le connaissais pas du tout, il y allait de surprise en surprise. Je le suivis avec ma toile alors qu'il atteignait une certaine hauteur.

« T'as quoi d'autre dans ta ceinture, un lapin? »

Il cherchait Stark mais je n'allais pas le laisser le reprendre. Parole d'araignée, j'allais le mettre derrière les barreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Stark
Admin
avatar

Messages : 119

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 22/04/2012

Localisation : New York


MessageSujet: Re: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   Mar 3 Juil - 9:08

Sans cesser de courir, Tony regarda derrière lui, valise blindé entre les mains pour s'en servir comme bouclier anti-balistique au cas où et vit que le Spymaster était occupé avec un individu des plus agiles. Cela n'empêchera pas le milliardaire d'aller lui poser quelques questions, quitte à faire craquer ses jointures d'un air menaçant. Tous ces complots, ces tentatives d'assassinat et autres fourberies qui ponctuent son quotidien commencent sérieusement à lui donner envie de fracasser du criminel, histoire de décompresser. Ce n'est qu'après avoir trouvé une petite ruelle sombre avec bennes à ordures pleines à ras bord de déchets odorants que l'homme d'affaires prit les différentes parties d'armure rouge et or, les revêtit, attendit brièvement qu'elles s’emboîtent les unes avec les autres puis décolla en tant qu'Iron Man. En vol, il ne lui fallut que peu de temps pour parcourir le trajet en sens inverse qu'il avait parcourut à pied et revenir ainsi sur les lieux de l'accident. De là, ses capteurs électroniques repèrent un affrontement opposant deux hommes. Comme prévu, le premier à se faire identifier fut son agresseur, le Spymaster qui employait tout un arsenal d'armes et gadgets perfectionnés. L'autre, par contre, surprit Stark lorsqu'il fit un zoom sur la tête de celui-ci et reconnut le masque d'un surhumain ayant quotidiennement sa photographie dans le Daily Bugle.

Spider Man ? Iron Man ne sut pas quoi penser de lui. Pour beaucoup de monde, il s'agit d'un justicier masqué qui combat le crime, est photogénique et est cool. Mais pour d'autres, ce n'est rien de moins qu'un hors-la-loi, une menace qu'il faut arrêter car, même s'il combat le crime, il est lui aussi un malfaiteur puisque faire justice soi-même est un délit grave. Quoi qu'il en soit, deux évidences s'imposent. La première est qu'Iron Man est partiellement aussi coupable que lui dans ce domaine bien que la majeure partie de ses apparitions figurent comme faisant partie de son "travail" de garde-du-corps mais a aussi commit quelques illégalités et ce, en étant pleinement conscient de ses actes. Deuxièmement, Spider Man n'a, pour le moment, pas tenté d'attenter à sa vie au contraire du Spymaster. De plus, Spider Man est en train de combattre le Spymaster ce qui fait que l'ennemi de mon ennemi est mon ami. Bien. Une amitié de circonstances s'impose, monsieur l'araignée humaine.


Quelques instants plus tôt

Spider Man n'était pas prévu au programme. Un imprévu qui donne du piquant à son métier de tueur à gages et espion. Le criminel en combinaison rouge l'attaqua, usa de quelques uns de ses jouets sur ce dernier mais ne put lui ôter la vie. Attaque Stark fait partie de son plan initial avec pour principal obstacle son garde du corps en armure. Il s'était préparé à cette éventualité mais concernant Spider Man, il ne faisait qu'improviser et, voyant qu'il allait perdre sa cible prioritaire, décida de prendre de la hauteur dans l'espoir de le repérer. Finalement, il atterrit sur le toit d'un petit immeuble d'habitations et fit face au tisseur de toiles.

« J'ai une surprise pour toi, l'insecte. »

Accompagnant les gestes à ses dires, le mercenaire extirpa une demi-douzaine de disques de la taille de sa paume de main et, d'une simple pression sur celles-ci, de fines lames tranchantes jaillirent des extrémités. Il les lança les unes après les autres avec une précision déconcertante mais, face à un sens araignée dont il ignore l’existence cumulée à une agilité surhumaine, ses jouets ne firent que se ficher au sol et sur les panneaux solaires. Un seul de ces disques parvint à le toucher et encore... il n'eut qu'une minuscule entaille à la cuisse. Malgré cet échec, le Spymaster n'avait pas l'air, d'après son attitude, d'être mécontent.

« Et maintenant la surprise. »

Il claqua des doigts avec théâtralité. Les disques, s'étant planté tout autour du justicier, se mirent à clignoter au son de petits bip et explosèrent. Spider Man disparut de la vue du criminel dans une violente explosion surprise.

« Araignée flambée. Trop facile. »

« Et que dirais-tu d'augmenter la difficulté ? »

A peine fut-il retourné qu'un poing métallique rouge le frappa en plein visage ce qui l'envoya valdinguer quelques mètres plus loin. Iron Man, qui volait, se posa sur le toit au son métallique de ses bottes à réactions lorsqu'elles foulèrent le sol et qu'il se mit à avancer vers le Spymaster.

« Iron Man. Excellent. Je me demandais quand j'aurais l’occasion de voir ta légende urbaine. Je ne m'intéresse qu'à Tony Stark dont la prime est alléchante mais je suis certain que ta tête se vendra à un bon prix. Ta carcasse aussi, d'ailleurs. »

« J'en ai assez de voir des types dans ton genre me gâcher la journée parce qu'ils ont tous soudainement envie de se farcir Stark. Pas de chance pour toi, tu vas payer pour eux et tout ce que tu auras droit, c'est de voir une légende urbaine te casser la figure. »

Menaca Iron Man en cognant son poing droit contre la paume de sa main gauche comme un combattant prêt à en découdre. Le tueur à gages s'élança vers l'homme en armure et lui asséna une série de coups de poing et de coups de pied tandis qu'Iron Man essaya d'esquiver en frappant devant lui mais, manquant cruellement d’entraînement au combat, ne l'effleura même pas. L'inventeur fut tout de même déçut, et rassuré aussi, de voir que les attaques du Spymaster n'avaient aucun effet sur lui. Temujin et le Mandarin lui avaient démontrés que même son blindage ne pouvait pas résister à leurs techniques d'arts martiaux. Là, sa tenue n'eut pas la moindre fissure. Iron Man réussit à le saisir à la gorge d'une seule main et le souleva à quelques centimètres du sol.

« Fini de rire. Dis-moi qui t'a engagé et je consentirais à t'assommer avant d'envoyer au poste de police le plus proche. Sinon, je t'offre une visite aérienne de New-York, la tête en bas. »

« Ha ! J'ai de la peine pour toi. Tu ne sais même pas ce que signifie bluffer. »

Le criminel, ayant fait exprès de se laisser attraper, s'empara d'un disque totalement différent de ceux ayant sauté aux pieds de Spider Man et l'apposa avec sa main sur la tête d'Iron Man. Presque aussitôt, Tony fut électrocuté et relâcha prise. Le garde du corps hurla de douleur et tomba à genoux alors que le criminel maintenait la tête de sa proie avec sa main gauche. Le courant ne cessait de griller Stark tandis que Spymaster prit, avec sa main droite, un disque tranchant de sa ceinture.

« A propos, j'étais sérieux quand je disais que j'allais vendre ta tête au plus offrant. Adieu. »

Le tueur abattit son bras vers le cou d'Iron Man pour séparer son horrible trophée du reste de son corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelchronicles.1fr1.net
Peter B. Parker

avatar

Messages : 57

Date d'inscription : 20/06/2012

Localisation : New-York City


MessageSujet: Re: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   Mar 10 Juil - 22:26

(Désolé du BIG retard oO )

Euh... aïe? Je déteste ce type. J'étais accroché à un lampadaire en acier en position assise. Ma tête tournait légèrement, mais j'étais sauf. C'était surtout grâce à mon sens-araignée qui avait fait réagir mon corps avant même que je réalise l’existence des bombes. Je m'étais propulsé vers la gauche en utilisant deux toiles. Un peu à la manière d'un lance-pierre. Même si elle avait complètement gâché ma vie, je remerciais l'araignée qui m'avait piqué de me sauver la peau aussi fidèlement. Ce n'était pas le temps de se reposer, je devais retourner au combat et mettre K.O ce criminel. D'un bond, je rejoins le toit où il était. Je restai discret en voyant le nouvel arrivant. C'était le robot garde du corps de Stark. Il était en retard, mais j'étais content de le voir. Surtout pour mes photos. En parlant de ça, je pris de mon poignet ma caméra miniature et entrepris de prendre des photographies du combat. Elles allaient être bonnes. Je rangeai mon appareil et examina l'homme de métal. Je le laissais un peu faire parce qu'il avait l'avantage. Je ne pense pas que ce criminel avait besoin de quatre poings dans la tronche pour céder. Ce n'était pas Venom. Le nouveau venu avait un costume très classe. À la fine pointe de la technologie. Je me demandais comment il faisait pour se battre au corps à corps et je pus constater que ce n'était pas très efficace pour cela. Tout de même, il souleva l'autre de sa simple main et donc, il avait une force surhumaine. Mon regard se posa inévitablement sur le cercle de lumière qui ornait sa poitrine. Ce devait être le centre de son énergie. Pourquoi le laissait-il à la vue ainsi? Connaissant le savoir-faire de Stark en matière d'armement, je me dis que c'était sûrement solide. C'est seulement lorsque le robot perdit l'avantage que je me bougeai. Très rapidement, j'utilisai une toile pour m'accrocher à une turbine d'aération mécanique et me propulser vers eux. Juste à temps d'ailleurs, car le criminel allait asséner un coup fatal au garde du corps. Mon pied arriva pile-poil sur les jointures de Spymaster ce qui lui fit lâcher son arme. Je réussis à récupérer le disque avant qu'il ne tombe sur sa victime. J'accrochai ma toile au disque et le fis prisonnier sur un mur. Le criminel avait lâché momentanément la tête de l'autre. Voyant qu'il n'allait pas très bien, je me dépêchai d'éloigner le détenteur de tous ces gadgets en le tirant avec ma toile. Je réussis même à le faire tomber à la renverse et à le tirer sur le sol comme un sac de pommes de terre.

« Moi aussi j'ai quelques tours dans mon sac. »

Ma tête avait fini de tourner pour l'explosion, je me sentais un peu plus de bonne humeur. Ce type commençait à m'énerver. De plus, je déteste les chocs électriques. J'en ai déjà eu pour mon argent depuis que je suis Spider Man. Surtout avec Electro. Mon avantage comparé au garde du corps de Stark, c'est que je n'étais pas un robot fait de métal. Les courts circuits de m'inquiétaient pas autant. Sauf peut-être pour la douleur, mais je ne la craignais plus à ce stade-ci. Je voulais le mettre hors d'état de nuire rapidement. Si les chocs et les gadgets de Spymaster ne me préoccupaient pas, c'était plutôt vers l'état de santé du garde du corps vers qui mes pensées se tournaient. Il avait eu l'air salement amoché par le disque électrique du criminel. Je n'avais pas le temps de réfléchir à ça, car mon adversaire avait coupé la corde de toile qui l'emprisonnait et me lançait d'autres disques. Chacun, je les écrasai sur le toit avec de la toile. Mais mon attention s'étant portée ailleurs, c'est mon sens-araignée qui m'avertit du poing qui atterrit en plein sur ma joue droite. Je reculai sur le coup, mais me reprit en faisant une pirouette sur le côté. Ce type était balèze. J'enchaînai des coups de pieds sur lui, mais je réalisai qu'il avait une armure assez épaisse. Pour gagner du temps, je lui lançai de la toile dans les yeux. J'y mis de l'effort et réussis à créer une croûte de toile d'environ cinq centimètres sur son masque. Il n'avait pas l'air de bonne humeur. Ensuite, je pris mon élan et sauta vers le blessé. Depuis que j'étais intervenu, il ne s'était écoulé qu'une minute. J'allais à toute allure, mais c'était mon rythme normal. À cause de mon sens-araignée et de mes sens plus aiguisés, j'avais constamment l'impression que le temps allait plus lentement que réellement. Je me penchai vers Iron Man et lui tendit la main pour l'aider à se relever. Mon sens-araignée était en alerte et je gardais du coin de l’œil Spymaster qui coupait la toile épaisse qui recouvrait son visage.

« Ça va? Tu peux encore te battre? »

Ce n'est pas souvent que j'avais l'occasion de travailler en équipe. Le plus souvent, j'étais laissé à moi-même. J'aimais bien avoir de l'aide. Ou pouvoir aider, mettez-le dans le sens que vous voulez. C'était plus amusant et plus facile. Mais la plus importante des raisons pourquoi je voulais savoir s'il allait bien, c'était que la raison évidente de la présence de ce criminel était la mise à mort de Stark. Et en plus, celle de son garde du corps. Ainsi, il serait plus facile de le protéger s'il pouvait le faire lui-même en plus. Un corps inerte ne serait pas aisé à protéger de ce maniaque technologique.

« Si tu le peux, j'aurais besoin que tu le distraies un peu. J'ai un plan pour nous en débarrasser »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une araignée en armure ce serait super! (Pv Tony)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IRON MAN 2 : MARK IV
» Super Héros Marvel - 1 - Spiderman
» Peinture figurines Super Dungeon Explore: Paladin
» HELP pour les couleurs les habits, les armure et Sashimono
» araignée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Chronicles :: Zone RP :: New York :: Stark Tower-
Sauter vers: